Cycle de séminaires du Studio Expériences sensibles & Recherches urbaines

Séance du 29 mars 2021 - 12h15-14h00

CONNECTEZ-VOUS AU SÉMINAIRE


Stéphane Frioux, Maître de conférences en histoire contemporaine (Université Lumière Lyon 2). Membre de l’UMR 5190 LARHRA. Membre junior de l’Institut universitaire de France (2018-2023). Président du RUCHE

« Luttez contre ces odeurs que je ne saurais sentir » : puanteurs urbaines de l’âge industriel (XIXe-XXe siècles)

Depuis le décret du 15 octobre 1810 sur les établissements industriels classés dangereux, incommodes ou insalubres, l’odeur de l’industrie est devenue un critère essentiel pour débattre de sa possible cohabitation avec les autres fonctions urbaines. Pourtant, comme l’épisode des « odeurs de Paris », dans les années 1880, l’a montré aux contemporains, les déchets rejetés par les citadins ont eux-mêmes contribué à la puanteur de la ville. L’intervention reviendra sur les différents enjeux de l’odeur à l’âge de l’hygiénisme, puis se terminera par une étude sur les épisodes qui ont rejoué le combat de la ville contre l’industrie, au moment de l’invention d’une politique publique de l’environnement vers 1970.


Catherine Rouby, Maître de conférences honoraire, Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon – équipe Neuropop, Inserm U1028 – CNRS UMR 5292 – UCBL

« Ce que le nez dit au cerveau »

La subjectivité de l’odorat, son impact émotionnel si dominant ont fait que les philosophes l’ont pour la plupart exclu de la raison, malgré son importance sociale et économique. Pourtant depuis quelques décennies il est très sérieusement étudié, mesuré, plus récemment nobélisé, et ses représentations cérébrales sont devenues accessibles. Après une brève présentation de sa neurophysiologie, on abordera ses fonctions, ses variations, la recherche d’invariants perceptifs et de catégories d’odeurs ; puis sa relation particulière avec le langage, l’expertise et la culture.