Lancement de l’Appel à projets pluridisciplinaires IMU 2020

Date limite de dépôt des projets : 3 avril 2020 – 12h00

TÉLÉCHARGER L’AAP IMU 2020

TÉLÉCHARGER LA FICHE DE DEPÔT AAP IMU 2020

CALENDRIER AAP IMU 2020

Ce 8e appel à projets (AAP IMU 2020) du LabEx IMU a été corédigé par le comité de pilotage et le conseil scientifique d’IMU. Il tient compte de l’actualisation des orientations du LabEx suite à son renouvellement (IMU.2 2019-2024), de la volonté de poursuivre les expérimentations de recherche en pluralité radicale, du retour d’expérience des projets déjà financés et des échanges au sein de la communauté. Il tient compte également de la relative diminution de l’enveloppe budgétaire dédiée au LabEx.

Cet AAP vise l’approfondissement et la capitalisation de la démarche de recherche du LabEx dans le champ de l’urbain caractérisés par :

  • Une dimension exploratoire ou expérimentale visant à renouveler les savoirs et les méthodes de recherche par la pluralité scientifique ;
  • L’implication sur l’ensemble du projet (initiative, montage, réalisation, suivi et valorisation du projet) de partenaires praticiens (non académiques, e. collectivités territoriales, entreprises ou associations).
  • Contrairement aux années précédentes, et afin d’accentuer la dimension collective de ces recherches en pluralité radicale, les projets retenus ne financeront plus de contrats doctoraux.
  • La durée des projets sera comprise entre 12 et 36 mois.
  • Les projets pourront financer le coût salarial de jeunes chercheurs, ingénieurs de recherche ou ingénieurs d’étude, de moins de 2 ans d’expérience, embauchés en CDD aux conditions de la grille salariale en vigueur à l’Université de Lyon. Les missions et les compétences attendues des différents personnels à recruter seront détaillées, ainsi que le cadre de travail envisagé (laboratoire, encadrement, etc.).
  • Les projets pourront également inclure un budget complémentaire plafonné à 20k€ dont l’usage sera détaillé et justifié (équipement, consommables, missions, valorisation).
  • Le budget des projets pourra intégrer le financement d’éventuels stages de plus de 2 mois, à raison de un par année de projet au maximum. Les sujets de stages envisagés, les profils de compétences attendus et les modalités de co-encadrement seront présentés dans la proposition.
  • Les encadrants des jeunes chercheurs et des stagiaires financés par le LabEx seront tous membres d’IMU.

IMU prévoit de consacrer à cet appel à projets un budget d’environ 450K€. En fonction des dimensions scientifiques et budgétaires des projets reçus, 3 à 5 projets seront retenus.


4 pôles structurent IMU.2, parmi lesquels les projets devront préciser leur inscription :

Modalités de mise en œuvre

1 – Calendrier :

  • 19 décembre 2019 : lancement de l’AAP 2020.
  • 22 février 2020 :  date limite pour prendre rendez-vous avec le CS et le COPIL (voir item suivant) pour faire une présentation du projet.
  • 28 février 2020 9h00-17h00 : rencontre des porteurs de projets avec des membres du conseil scientifique et du comité de pilotage. Ce rendez-vous est facultatif mais important afin d’accompagner au mieux les membres de la communauté dans leur montage. Il faut demander un rendez-vous au CoPil – marion.sylla@universite-lyon.fr et annececile.degiacomoni@lip-lyon1.fr– avant le 22 février si vous souhaitez faire une présentation de votre projet ; un créneau de passage vous sera alors proposé.
  • 3 avril 2020 12h00 : date limite de dépôt des projets (document pdf à adresser à marion.sylla@universite-lyon.fr et annececile.degiacomoni@lip-lyon1.fr).
  • 3 avril – mi-juin 2020 : pendant la phase d’instruction des projets, les porteurs de projets, puis leurs partenaires, pourront être contactés par le LabEx, notamment aux mois de mai et juin, afin d’établir avec eux les conditions contractuelles régissant les relations entre partenaires.
  • Fin juin 2020 : résultats de l’AAP et publication des projets sélectionnés.

Pour toutes questions sur le contenu de l’appel à projets et les modalités de réponse, merci de contacter :
marion.sylla@universite-lyon.fr


2 – Contenu et format des projets :

  • Seuls des membres d’IMU peuvent être les porteurs des projets.
  • Les projets déposés cibleront principalement l’un des 4 axes, tout en précisant, s’il y a lieu, un axe secondaire.
  • Les projets de recherche attendus doivent impliquer au moins trois partenaires (2 laboratoires et 1 praticien), dont obligatoirement 2 laboratoires d’IMU. Ils doivent aussi mobiliser des chercheurs membres d’IMU relevant des deux grands champs disciplinaires considérés par le LabEx — SHS pour les uns et sciences expérimentales ou sciences de l’ingénieur pour les autres. Dans le cas de laboratoires regroupant en leur sein des disciplines, des approches et des méthodologies différentes, IMU statuera sur l’éligibilité effective de la pluralité en fonction du contenu du projet proposé et du profil précis des chercheurs engagés. Seront valorisés aussi bien les projets proposant de nouvelles articulations entre disciplines que ceux renforçant des synergies déjà initiées dans IMU.
  • Les partenaires académiques devront expliquer clairement comment s’articule la pluridisciplinarité et ajouter, pour chaque chercheur, un court CV en annexe.
  • L‘implication d’au moins un partenaire praticien est requise (partenaire non académique, i.e. collectivité territoriale, entreprise ou association). L’apport du/des partenaire(s) praticien(s) sera développé dans le projet afin d’expliciter sa contribution au programme de travail. Cet apport fera l’objet, dans la présentation du projet, d’une partie dédiée précisant notamment les attentes spécifiques de chaque partenaire praticiens, les compétences, les moyens humains et financiers qu’ils engagent, les données qu’ils mettent à disposition du projet et les conditions (notamment juridiques) de cette mise à disposition, enfin les modalités de leur implication dans la valorisation des résultats. Le cas échéant, des pistes sur la façon de gérer la propriété intellectuelle des résultats issus du projet seront proposées.
  • Les projets soumis peuvent impliquer des partenaires académiques non membres d’IMU (unités de recherche et chercheurs), qu’ils dépendent du site Lyon St-Etienne, d’autres sites en France ou d’autres pays. Dans ce cas, et en application des règles de l’ANR, ces partenaires ne pourront pas porter le projet et ne pourront pas être financés par le LabEx IMU. Il est également possible de soumettre un projet impliquant des partenaires praticiens internationaux aux mêmes conditions que les partenaires praticiens locaux.
  • Le LabEx est également ouvert à des projets qui mobiliseraient d’autres sources de financements de la recherche que les siennes et celles des partenaires dudit projet. Cependant, ces montages en cofinancement, qui peuvent permettre de lancer des projets de plus grande ampleur, ne constituent pas un critère d’évaluation.
  • En revanche, l’évaluation des propositions tiendra compte de leur insertion, actuelle ou éventuelle, dans un programme de recherche plus large. Le LabEx IMU encourage en effet le prolongement par d’autres moyens des dynamiques de recherche et des dynamiques partenariales issues des projets qu’il soutient.
  • L’acceptation d’un projet implique une restitution annuelle de chaque projet, lors des journées IMU et/ou d’ateliers spécifiques, à l’élaboration desquels les participants aux projets seront appelés à contribuer.
  • Les projets financés par le LabEx feront l’objet d’un suivi par un animateur du LabEx, qui sera invité par les partenaires du projet à assister aux réunions de pilotage.
  • Les projets devront aussi préciser des modalités de restitution des résultats à destination de publics non académiques, grand public ou publics spécifiques en relation avec les partenaires praticiens. Les propositions de restitutions originales pourront se voir alloué, en fin de projet pour leur mise en œuvre, un financement complémentaire spécifique.
  • Le rapport final du projet comprendra une partie informative présentant en la détaillant la valeur ajoutée de la recherche menée. Il présentera une réflexion spécifique sur l’expérience et les acquis méthodologiques issus de la pratique de recherche en pluralité radicale.
  • Les propositions supérieures à 13 pages hors annexes ne seront pas étudiées (½ page de plus pour la description de chaque partenaire est acceptée pour les projets de plus de 3 partenaires).
  • Les propositions doivent être rédigées en langue française.
  • Les publications issues des projets retenus devront faire l’objet d’un dépôt sur l’archive ouverte HAL aux conditions prévues par la législation française. Les modalités de dépôt des textes et notices ainsi que les règles de signature sont rappelées sur le site internet d’IMU et la page d’accueil de la collection HAL-IMU.
  • Sur le montage financier et l’identification des moyens à mettre en œuvre, une annexe simplifiée est proposée. Une aide au montage financier peut être apportée avant le dépôt du projet, sur demande auprès d’IMU (marion.sylla@universite-lyon.fr).

3 – Evaluation des projets : modalités et critères

Chaque projet est évalué par le Conseil scientifique IMU et par le CoDir du LabEx. La liste des projets retenus est arrêtée conjointement par le CoDir et le CS du LabEx.

L’évaluation mobilisera les critères suivants :

  • Pertinence de la proposition au regard d’IMU (conformité avec l’appel à projets, domaines d’investigation, pluralité radicale) ;
  • qualité scientifique et technique.
  • Positionnement et originalité en regard de l’état de l’art, caractère innovant.
  • Clarté de l’explicitation de l’articulation entre les disciplines mobilisées et les contributions des partenaires praticiens ;
  • Qualité/opportunité du consortium en regard des objectifs poursuivis.
  • Enjeux en termes de sujet et de structuration de la recherche et/ou des partenariats au sein d’IMU.
  • Implications et attentes réciproques des partenaires (praticien(s) et académique(s)) : élaboration du projet, modes de communication, terrain d’étude, modalités de production, propriété intellectuelle…
  • Impact global du projet : valorisation et exploitation des résultats, intérêt pour le partenaire académique, les praticiens et la société civile.
  • Adéquation des moyens demandés et du calendrier proposé.

POUR TOUTES QUESTIONS, CONTACTER :

Bernard KAUFMANN
Copil IMU
bernard.kaufmann@univ-lyon1.fr

Marion SYLLA
Coordinatrice administrative
marion.sylla@universite-lyon.fr