Studio IMU

Saint-Germain au Mont d’Or, laboratoire de la transition

(Contenu en développement)

L’association Saint Germain en Transition, représentée par Ludovic Gicquel, a décidé de mettre en œuvre pour le village de Saint Germain au Mont d’Or, une dynamique de transition régénérative locale, en co-construction avec l’ensemble des acteurs.rices du territoire. Cette dynamique vise à essaimer et s’interconnecter avec d’autres territoires pour contribuer à une transition sociétale.

Première étape :

La conduite d’un état des lieux du territoire et d’une étude sur les enjeux, besoins, impacts des modes de vie de toutes les parties prenantes sur le territoire et au-delà.  Cette étude permettra de révéler les leviers du changement, et prioriser les actions les plus pertinentes à mener par et avec les habitants et pour le territoire.

Problématique :

Comment engager les êtres vivants dans le territoire pour opérer une transition régénérative ? 

L’hypothèse centrale : enclencher une dynamique systémique régénérative implique un changement important de modes de vie, et donc :

  • qu’un nombre important de personnes vivant dans le territoire soient engagées dans cette dynamique et élargissent leur champ de conscience ;
  • qu’elles aient l’envie et les moyens de décider comment la mettre en œuvre.

Pour accompagner individuellement et collectivement ce changement “d’être” et de “faire”, l’hypothèse est formulée qu’il est nécessaire :

  • de travailler sur la représentation qu’ont les habitant·es de leur place dans l’écosystème (approche empathique avec le vivant) ;
  • de créer un nouvel imaginaire positif partagé ;
  • de brasser des savoirs et de développer les connaissances à travers l’expérience.

L’hypothèse est faite que cette dynamique systémique régénérative peut s’opérer à une échelle locale, en centrant l’étude et les actions sur le village de Saint Germain au Mont d’Or. Cependant, nous contribuerons à déployer cette dynamique sur d’autres territoires, l’intention étant d’obtenir un effet de masse vers une transition sociétale.

Suivant les travaux des sciences comportementales et sur l’accompagnement au changement, nous adopterons une posture horizontale (non descendante) avec les acteurs du territoire, notamment en impulsant une dynamique de co-construction à la fois des visions et des actions. 

Pour ce qui concerne la recherche en elle-même, les méthodes, outils et résultats qui émergeront de notre travail pourront être publiés et communiqués avec un objectif de mise aux communs.

Acteurs impliqués :

Porteur·euse·s :

  • Ludovic Gicquel – Association Saint Germain en Transition
  • Elisabeth Lucand – Archipel Kyoseï, Valeur d’être
  • Thomas Zanetti (Master ADDT – Aménagement Durable des Territoires)

Chercheur·e·s relevant du domaine SHS & Architecture (IMU) :

  • Thomas Zanetti (Maître de conférences en aménagement et urbanisme, UMR EVS – Master ADDT – Aménagement Durable des Territoires)
  • Pauline TEXIER – Maître de Conférences en géographie Laboratoire « Environnement, Ville, Société »

Chercheur·e·s hors IMU :

  • Anne Coste (Master AE&CC – Architecture, Environnement et Cultures constructives)
  • Béatrice Maurines (Master SADL – Sociologie Appliqué au Développement Local)
  • Agnès Bonnaud (Master DR – Développement Rural)
  • Claire Harpet (Master EEDD – Éthique, écologie et développement durable)
  • Hélène Chauveau – Chargée de projet recherche participative à la Boutique des sciences Chercheuse associée au Laboratoire d’Etudes Rurales Docteure en Géographie – Présidente de la Géothèque
  • Stéphane La Branche – Coordonnateur scientifique du GIECO Chercheur enseignant associé Pacte/Science Po Grenoble
  • Marjolaine Doumergue (Master PSA – Psychologie Sociale Appliquée – Lyon2)

Acteurs opérationnels (Associations, entreprises, collectivités, institutions) :

  • Association Saint Germain en Transition
  • Municipalité de Saint Germain au Mont d’Or – Thomas Teillon
  • Métropole de Lyon – Anouk Desouches
  • Cerema – Marine Huet