Studio IMU

Studio JOUT'Urbaines - Jeu comme Outil de Transformations Urbaines

Contextualisation

D’après les projections de l’ONU (2018), en 2050 les deux tiers de la population mondiale habiteront en ville contre une peu plus de la moitié aujourd’hui. Cette évolution, conjuguée à la prise en compte des enjeux globaux de réchauffement climatique et de réduction des impacts environnementaux des activités anthropiques, fait l’objet de nombreuses thématiques de recherche (mobilité, économie circulaire, aménagement, relations ville-nature ou territoires urbain-rural) qui constituent l’objet du Labex IMU. L’acquisition de données dans le cadre de ces recherches, ou encore la traduction des résultats de ces travaux dans l’aménagement urbain nécessite la création d’espaces de discussions entre les chercheurs, les décideurs publics, les aménageurs ou praticiens ainsi que les usagers/habitants des villes. Ces interfaces permettent le partage de connaissances conduisant à produire des approches systémiques des problématiques, à éclairer les prises de décision ou préciser des questions de recherches. La concertation avec l’ensemble des acteurs conduit à enrichir les débats en les ancrant dans la réalité, à dépasser la notion d’acceptabilité, pour aller vers la co-construction des conditions de faisabilité et la répartition claire des rôles et responsabilités de chacun.


Etudier le Jeu comme Outil de Transformations Urbaines

Le studio JOUT’Urbaines vise à produire et étudier un certain type de ces « interfaces », celles qui mobilisent des mécanismes et des supports inspirés du jeu. En offrant une représentation stylisée des problèmes, il facilite l’appropriation de situations complexes. La différence fondamentale avec le monde réel est l’absence de conséquences une fois le jeu terminé. Il est donc possible dans un jeu de tester de multiples combinaisons de choix et de voir leurs conséquences.
Le potentiel « multi-joueurs/acteurs » est particulièrement intéressant pour favoriser le partage et l’intégration de connaissances, conduisant à une analyse intégrant de multiples dimensions (économiques, sociales, techniques, environnementales …) indispensable à l’étude des systèmes complexes, mais favorisant également l’intelligence collective, la concertation et l’engagement des acteurs dans différentes phases d’un projet de territoire.

Le studio vise à étudier le Jeu comme Outil de Transformations Urbaines. « JOUT’Urbaines » propose d’accompagner la création et la mise en œuvre de ces interfaces qui visent à transformer l’urbain par l’intégration des résultats des travaux de recherche menés par des membres du labEx IMU. L’objectif est également d’aller plus loin, en construisant une connaissance critique partagée sur l’usage scientifique sur la ville de ces processus ludifiés. Plus fondamentalement, ce studio entend contribuer à expérimenter de nouvelles modalités de la recherche urbaine.


4 objectifs


Membres du studio

Référent :
Rémi Lombard-Latune (INRAE, UR REVERSAAL)

Chercheur·e·s relevant du domaine SHS & Architecture :
Luna d’Emilio (LAURE/EVS – UMR 5600, ENSAL)
Olivier Klein (LAET – UMR 5593, ENTPE)

Chercheur·e·s relevant du domaine Sciences expérimentales et sciences pour l’ingénieur :
Mathieu Gardrat (LAET – UMR 5593, ENTPE)  
Florence Toilier (LAET – UMR 5593, ENTPE)
Georges Beurier (LBMC)

Praticien :
Laurent Strippoli – Service archéologique de la Ville de Lyon