Studio IMU

La baignade en rivières urbaines : une solution pour des villes en réchauffement ?

Contextualisation

Le point de départ de ce projet de Studio IMU fait suite à la sollicitation de laboratoires lyonnais membres d’IMU (LMFA, EVS et INRAE-Riverly) par les pompiers-plongeurs du SDMIS. Il s’agissait de réfléchir ensemble à l’amélioration des techniques de secours aux victimes de noyade dans les rivières urbaines.
Une première collaboration entre ces laboratoires et le SDMIS a été mise en place en 2020 avec un stage de master financé par l’EUR H2O’Lyon (C. Maghakian, 2020).

**************************************************************************************************

La pratique de la baignade en eau vive en ville est importante malgré son interdiction et un pic d’accidents chaque année pendant la période estivale. Elle interroge alors nos représentations des rivières urbaines et leurs usages notamment lors des épisodes caniculaires. Le nombre de ces baignades pourrait donc s’accroitre si l’on se place dans une perspective de réchauffement global, avec en ville, la présence d’ilots de chaleur. La densification des villes et l’amélioration de l’accès aux berges, leur renaturation ou végétalisation dans un souci d’attractivité et de bien-être en ville, sont autant de facteurs supplémentaires laissant présager d’une augmentation de la fréquentation des berges et des rivières urbaines dans les années à venir. La baignade en rivière urbaine serait-elle alors une solution pour nos villes en réchauffement ou au contraire un frein à une politique de restauration et de valorisation de la nature le long des cours d’eau urbains ?

L’objectif de ce studio est de réunir une communauté de chercheurs et praticiens pour faire vivre ce sujet de pluralité scientifique et à terme peut-être proposer une gestion toute alternative de nos rives urbaines et des périodes de canicules.

N’hésitez pas à nous y rejoindre !

 


Questions scientifiques et opérationnelles :

Les questions abordées au sein du studio évoluent. Après un premier questionnement autour de quatre questions

Figure 1 : Carte heuristique présentant les différents axes de travail proposés lors de la création du Studio IMU.

 Le studio s’est structuré autour de deux axes :

 


Les grandes étapes du Studio, passées et à venir :

  • 2020 : Le point de départ de ce projet de Studio IMU fait suite à la sollicitation de laboratoires lyonnais membres d’IMU (LMFA, EVS et INRAE-Riverly) par les pompiers-plongeurs du SDMIS pour améliorer ensemble les techniques de secours aux victimes de noyade dans les rivières urbaines.

  • Une première collaboration entre ces laboratoires et le SDMIS a été mise en place avec le stage de master financé par l’EUR H2O’Lyon (C. Maghakian, 2020).
  • Novembre 2020 : lancement du studio au sein d’IMU et réflexion sur les acteurs à réunir
  • 2021 février : première réunion avec les SDMIS, des laboratoires et services d’IMU, de Lyon, de Liège. Définition des sujets et questionnements de recherche qui animent la communauté académique du studio
  • 2021 février : début de 2 stages de Master, l’un à Lyon et l’autre à Liège sur l’amélioration des techniques de recherche des victimes
  • 2021 avril : seconde réunion pour finaliser les axes de travail du studio. Chaque réunion amène de nouveaux partenaires. Pour cette réunion, il s’agit notamment d’acteurs opérationnels
  • 2021 juin : troisième réunion. Proposition de projets de différentes envergures, allant de brèves campagnes d’analyse de qualité de l’eau à des projets regroupant plusieurs axes de travail au travers de plusieurs thèses et post-doctorats. Un projet spécifique sur la prévention et les secours des noyades en rivières urbaines doit être lancé à l’automne
  • Animation pour l’année 2 du studio: il est prévu d’une part 4 à 5 séminaires sur l’année 2021-22 pour faire le point sur les travaux en cours (Masters, thèses, …) ou pour une conférence (élus, concessionnaire de cours d’eau…) et d’autre part des « balades sur berges » permettant de se retrouver sur une fin de journée au bord de l’eau, avec des acteurs (associations, pompiers, collectifs, clubs) des rivières urbaines. Première balade prévue avec les pompiers du SDMIS fin septembre 2021
  • 2021 octobre : lancement d’une thèse associant EVS, LMFA, INRAe et SDMIS autour de la prévention et des secours pour la noyade en rivière urbaine

 


Membres du Studio

 


Éléments bibliographiques