SOUNDCITYVE - Archéologie du paysage sonore : pour une restitution Sensible des Sons d’hier dans la Ville de Lyon (2017)

Estampe Lyon 1720 Centre zone Portuaire Sur La Saône entre Fourvière et CroixRousse

Résumé du projet

Le projet SoundCITYve s’inscrit dans le domaine très récent de l’archéologie du paysage sonore, et vise la reconstruction de la réalité sonore de quartiers choisis de la Ville de Lyon aux époques des 18ème et 19ème siècle, périodes pour lesquelles on ne disposait pas d’enregistrements sonores mais uniquement des récits, des images, des cartes et des plans, carnets d’activités et des métiers, autant d’informations dispersés de sources hétérogènes contenant une multitude d’indices évocateurs de l’ambiance sonore des rues de la ville. Le projet vise précisément l’automatisation de l’extraction d’informations pertinentes dans des sources primaires qui repose sur deux tâches centrales. La première tâche s’intéresse à l’extraction des relations terminologiques (dans leurs contextes d’usage) liant les indices sonores et les ambiances pour ces époques et conduisant à la construction d’un dictionnaire terminologique spécialisé. La seconde tâche vise la création d’un système de recherche d’information multimodale basé sur la construction de requêtes mixtes liant le texte à l’image et permettant la fouille des collections hétérogènes de ces sources primaires mises à disposition par les praticiens du projet.

Le projet vise ensuite à reconstruire concrètement les informations découvertes dans ces sources documentaires sous la forme d’extraits sonores pour immerger l’observateur (expert ou non expert) dans une ambiance de la ville telle qu’elle était aux périodes ciblées. Cette activité d’archéologie appliquée à l’environnement urbain constitue un véritable enrichissement des données et un pas vers une meilleure sensibilisation, appréhension, sinon compréhension, de l’histoire. Elle donne ainsi naissance à de nouveaux formats d’informations plus riches et inédits, mêlant des supports physiques (à travers des captations réelles de bruits et de sons) à des supports virtuels (à travers un travail de composition et de reconstitution d’ambiances).

Le projet SoundCITYve est pour la Ville de Lyon une occasion inédite de mettre la lumière sur des activités pluridisciplinaires visant la création d’une nouvelle forme de média et de représentation de son histoire. Il s’inscrit dans une démarche plus générale de valorisation et de médiation patrimoniale répondant aux recommandations du ministère de la culture destinées aux partenaires praticiens du projet. Nous espérons que ce projet fera la preuve de la faisabilité de cette approche et sera transposable à d’autres villes ou capitales européennes, à travers notamment une réponse à moyen terme à un appel H2020.

DESCRIPTIF SCIENTIFIQUE

Objectifs du projet :

Le projet s’inscrit dans le domaine de l’archéologie du paysage sonore urbain. Il vise la valorisation du patrimoine de la ville de Lyon par une nouvelle approche de la restitution du passé selon une reconstitution augmentée de ses ambiances sonores. Ce projet a été conçu comme un véritable laboratoire expérimental fondé sur des collections d’archives dispersées et hétérogènes qui constituent ses jeux de données. Pour assurer sa faisabilité, nous avons choisi de situer l’étude en deux lieux précis de la ville de Lyon : la zone portuaire sur la Saône située entre la colline de Fourvière et le début des pentes de la Croix-rousse et le quartier entre Perrache et Confluence qui a notamment fait l’objet de nombreux aménagements urbains entre 1789 et 1810.

Le projet concerne précisément l’automatisation de l’extraction d’informations pertinentes dans ces sources primaires, et la construction de fresques sonores visant à immerger l’observateur (expert ou non expert) dans une ambiance de la ville telle qu’elle était aux périodes ciblées.

Estampe Lyon 1720 Gauche

Méthodologie utilisée :

Notre approche méthodologique s’inscrit dans une dynamique de co-construction de connaissances et de compétences liée à des bouclages de pertinence entre partenaires. Ce projet est l’occasion de travaux interdisciplinaires liant la construction de réseaux terminologiques et d’ontologies sonores aux approches de fouille de texte, et permettant de contextualiser les outils de recherche d’informations multimodales.

Organisation générale SoundCityve

Sur la base des informations découvertes, un travail important de scénarisation dans la production des rendus sonores permet ensuite d’associer les contributions des historiens spécialistes des données urbaines, celles des architectes experts des ambiances sonores et de la musicologue du projet. L’étude des structures de la ville et de l’aménagement des espaces liée à celle des porosités sonores des quartiers doit servir de connaissance préalable aux reconstructions. On y associe tout l'enrichissement issu des informations recueillies par l’exploitation automatisée des corpus. Les propositions de fresques sont accompagnées d’une expertise socio-sémiotique sur les formes de médiations et la production des représentations. Les praticiens sont les garants du bon usage des données et de l'exploitation des productions sonores sur leurs sites.

Résultats attendus :

Le projet vise trois résultats essentiels :

-      L’extraction des relations terminologiques (dans leurs contextes d’usage) liant les indices sonores et les ambiances pour les époques du projet et conduisant à la construction d’un dictionnaire terminologique spécialisé

-        L’automatisation de l’extraction d’informations pertinentes dans les sources primaire visant la création d’un système de recherche d’information multimodale liant le texte à l’image et permettant la fouille des collections hétérogènes

-        La construction de fresques sonores vue comme un travail de restitution fidèle des informations découvertes dans les sources documentaires sous la forme d’extraits contextualisés.