RESALI - REseaux et Système ALImentaire Systèmes d’information innovants et exploratoires pour plus de justice alimentaire dans les métropoles (2015)

Fig3 - Affiche festival de foodtrucks Ö la Part-Dieu, 19mars-2 avril 2015

DESCRIPTIF SCIENTIFIQUE :

Objectifs du projet :

Mieux nourrir les villes en quantité et en qualité, et en particulier les grandes agglomérations, constitue un défi pour les mondes urbains futurs, pensés notamment en termes de durabilité et de justice alimentaire.
A l’échelle des systèmes alimentaires urbains, on a besoin de diagnostics pour appréhender de façon systématique les relations entre les bassins de consommation, l'offre et les comportements alimentaires.
Le projet RESALI propose donc de tester des méthodes et des outils pour analyser finement l’organisation des systèmes alimentaires urbains et saisir les connexions/déconnexions entre l’offre alimentaire et la demande ou autrement dit entre les ressources alimentaires et certains bassins de consommation, même les plus relégués et les moins informés.
A partir d’un collectif composé de géographes et d’informaticiens, associé à des praticiens acteurs des systèmes alimentaires lyonnais, il s’agit d’élaborer un système d’information innovant, à l’échelle de la métropole Lyon-St-Etienne, intégrant des données structurelles (recensements, commerces…) et des données individuelles massives telles que les consommations et des données VGI (Volunteered Geographic Information) comme les contenus issus du web 2.0 générés par le grand public.

Méthodologie utilisée :

Le projet repose sur le couplage de trois approches méthodologiques originales :

  • Elaborer un système d’information pour identifier les déséquilibres en matière de répartition des ressources alimentaires, d’accès à l’alimentation et de comportements en matière de consommation alimentaire, contextualisé dans le paysage des inégalités socio-spatiales du territoire.
  • Développer des méthodes de fouille de données spatiales pour extraire de l’information sur les pratiques individuelles à partir de données géolocalisées issues du web (en particulier les réseaux sociaux tels que Twitter). Cet objectif, très exploratoire, s’appuie sur l’hypothèse que les approches informatiques de traitement de données massives gagnent à intégrer des modèles d’analyse spatiale. Cet enjeu constituera le cœur de la thèse d’un doctorant en science des données.
  • Associer une réflexion conceptuelle et systémique à cette démarche empirique, pour modéliser le système alimentaire. L’objectif est de construire à partir de ce modèle des scénarios ciblant la proximité, l’hypothèse étant que l’offre et la demande de produits de proximité au sein d’un système alimentaire non seulement amènent une diversification des comportements, mais aussi de nouvelles injustices alimentaires.

Résultats attendus :

Ancré sur une démarche interdisciplinaire, les retombées scientifiques du projet RESALI seront importantes pour chacune des disciplines impliquées tant sur les méthodes (fouille de données, enrichissement des modèles de fouille par des modèles d’analyse spatiale, et analyse spatiale sur des données géonumériques) que sur les questions relatives à la justice alimentaire.
Les résultats du projet sur l’architecture territorialisée des ressources alimentaires et des pratiques de consommation, notamment vues au prisme des réseaux sociaux, seront soumis et discutés à l’échelle de la métropole Lyon-St-Etienne ou de certains de ses quartiers/sous-espaces. Nous entendons ainsi montrer que les ressources alimentaires sont des lieux de l’innovation écologique, sociale, territoriale des mondes urbains et doivent être prises en compte dans leur construction.

 

Poster :

RESALI