PRIMA-EUROPA - Marchés et réseaux de la promotion de la construction en matériaux premiers en europe (2014)

Meunier b

DESCRIPTIF SCIENTIFIQUE :

Objectifs :

Longtemps considérés sous un angle patrimonial, les matériaux « premiers » (terres ou pierres utilisées comme matériaux porteurs, et souvent associés à des matériaux biosourcés : bois, paille, chanvre) bénéficient aujourd’hui de soutiens inédits avec la montée en puissance des préoccupations environnementales et le développement de filières vertes dans l’économie française. Les matériaux premiers paraissent en effet disposer de qualités thermiques, hygrothermiques, écologiques, ou encore esthétiques qui sont autant d’atouts susceptibles de leur assurer un succès auprès des clientèles exigeantes ou à la recherche d’innovation.

Toutefois, le contexte national français, à l’image de ce qui se passe dans les autres pays industrialisés (à l’exception peut-être de l’Australie), reste marqué par l’hégémonie des technologies du béton dans le secteur de la construction. Une domination qui explique sans doute en partie l’origine des résistances et des verrous à un développement du marché de la construction en terre.

Le projet PRIMA EUROPA poursuit deux objectifs :

  • L’identification des verrous politiques ou économiques au développement du secteur de la construction en matériaux premiers.
  • La compréhension des dynamiques de marchés naissantes dans le secteur de la construction en matériaux premiers par les analyses sociologiques de l’offre, de la demande, et de leur rencontre.

 

Méthodologie utilisée :

Le projet consiste en une sociologie des marchés de la construction et de la rénovation en terre sur le terrain de l’agglomération lyonnaise où ils apparaissent particulièrement actifs, du fait notamment d’une culture ancienne, mais également du dynamisme des réseaux professionnels.

Il s’agit en premier lieu de progresser dans la connaissance des acheteurs nouveaux de ces produits, d’identifier leurs motivations, leurs stratégies d’achat. Il sera testé l’existence d’un possible phénomène de niche commerciale, lié à des stratégies sociales de distinction de la part de populations susceptibles d’accepter de payer à un prix élevé leur « attachement » aux préoccupations environnementales.

 

Résultats attendus :

Les premières étapes du projet consisteront en :

  • L’identification des secteurs géographiques de l’agglomération sur lesquels la sociologie des marchés s’engagera.
  • L’identification des entreprises intervenant dans ce secteur et de leurs relations avec les représentants locaux du secteur du BTP.
  • La mise en place d’une grille d’analyse sur la base d’entretiens exploratoires avec des clients ou   anciens clients des entreprises prestataires.

 

RAPPORT INTERMÉDIAIRE

Poster :

PRIMA-EUROPA