PLURISQ - Risques et pluridisciplinarité - Construction d'une démarche d'appréhension globale des dangers potentiels dans le N.-E de l'agglomération lyonnaise (2015)

Limite_Ain-Isere_Port-du-Noyer Marie A

DESCRIPTION SCIENTIFIQUE :

Objectifs :

Le projet concerne un vaste territoire, qui va de la zone dite de « la Feyssine » à Villeurbanne, à la centrale nucléaire du Bugey (Saint-Vulbas, Ain). S’y retrouvent de très nombreux acteurs institutionnels, publics comme privés, ayant à gérer simultanément des logiques de développement multiples (parc industriel, périurbanisation, notamment) et de délicates questions techniques (réseau hydraulique et fluvial multi-acteurs, nappes phréatiques, lignes EDF, voies autoroutières et ferrées…) marquées par la présence de dangers variés (inondations, explosions et pollutions diverses…), susceptibles de combinaisons NaTech.

Ce territoire est également caractérisé par une grande complexité administrative (implication de trois départements – Rhône, Ain, Isère –, de la Métropole de Lyon et de nombreuses communes).

Inscrit dans une perspective d’aide à la décision, le projet a pour objectif de comprendre la nature, la dynamique et la qualification de la gestion des risques sur cette zone complexe, marquée par une pratique ancienne de l’expertise. En effet, celle-ci a produit de nombreux rapports, au point que la synthèse finit par en être difficile. Cette approche compréhensive permettra d’éclairer la double dimension des problématiques de risque, qui mobilisent à la fois des connaissances issues des sciences expérimentales, et des opérations mentales qui consistent à représenter un phénomène non encore advenu.

Méthodologie utilisée :

La recherche repose sur une investigation plurielle, menée en contexte pluridisciplinaire. Elle mobilise des sources diverses, aussi bien en sciences expérimentales qu’en shs :

  • Recherche documentaire (rapports techniques, thèses et mémoires académiques, études diverses…) ;
  • Prélèvements de terrain (analyses microbiologique et écotoxicologique) ;
  • Localisation et dépouillement d’archives (archives départementales, nationales, municipales, archives d’entreprises et archives privées le cas échéant) ;
  • Entretiens semi-directifs avec les principaux acteurs de la zone étudiée, qui recouvre de nombreuses communes, la Métropole de Lyon et 3 départements (Rhône, Ain, Isère) ;
  • « Ateliers de la pluridisciplinarité » : séminaires de lecture du fonds documentaire, permettant la confrontation de disciplines académiques relevant d’épistémologies hétérogènes.

Résultats attendus :

  • Constitution d’un fonds documentaire accessible en ligne (études et recherches menées sur la zone étudiée) ;
  • Instauration d’un dialogue systématique et raisonné entre chercheurs relevant de disciplines distinctes ;
  • Instauration d’un dialogue avec les acteurs opérationnels concernés, dans une perspective d’améliorer la gestion des risques sur la zone ;
  • Élaboration d’un projet de recherche pluriannuel (PlurisQ phase 2).

 

Poster :

PLURISQ

 

Actualités 2016 :

Stéphane Frioux a obtenu un projet PEPS intitulé DATARISQUES, en réponse à l'appel thématique "Risques et environnement". Ce projet pour l'année 2016 est complémentaire du projet PLURISQ.

Les débats sur l’intérêt et/ou les difficultés de la production de connaissance en situation pluridisciplinaire négligent souvent les questions relatives aux données scientifiques.
Le projet DATARISQUES consiste à se saisir de cette dimension dans le contexte de la gestion des risques environnementaux. Une attention particulière sera consacrée à la dimension construite des données, point commun aux différentes disciplines engagées, permettant d’étudier celles-­ci «  au travail », ainsi qu’aux temporalités, entrée  efficace pour rendre compte des transformations de l’activité scientifique.
Pour ce faire, 4 « ateliers de production » des données seront constitués sur un même terrain d’investigation, le nord-est de l’agglomération lyonnaise (entre Villeurbanne et la centrale du Bugey).
Leurs productions respectives seront analysées en temps réel, et feront l’objet de lectures croisées (séminaires).
Champs disciplinaires et UMR impliquées :
Écologie microbienne (UMR LEM)
Économie (UMR GATE)
Écotoxicologie (UMR LEHNA)
Géographie‐Aménagement (UMR EVS)
Histoire (UMR LARHRA).