PATHO-AIR - Utilisation de bassins de rétention dans la gestion des eaux pluviales : Evaluation de l’exposition des populations avoisinantes et des opérateurs à des bio‐aérosols de bactéries pathogènes (2015)

SAMSUNG

 

Résumé du projet

Le milieu urbain concentre aujourd’hui la plupart de la population mondiale, et ce processus ne semble pas prêt de s’inverser. Dans cette optique, les villes se sont organisées et des modifications environnementales importantes s’en sont suivies. Le cycle de l’eau a notamment été très perturbé, ce qui a conduit à l’apparition de nouveaux risques pour les sociétés et leur environnement, avec une concentration des eaux pluviales et une contamination de cette ressource, en lien avec l’expansion démographique humaine et l’industrialisation. Des stratégies de gestion des eaux pluviales, dites « alternatives », ont été mises en place pour tenter de remédier à ces problèmes, en stockant notamment l’eau de pluie durant un certain moment dans des Bassins de Retenue-Décantation (BRD). Cette pratique permet une réduction des débits et une diminution des inondations, une dépollution et une réduction des impacts pour les milieux récepteurs. Ces BRD peuvent se situer au coeur du milieu urbain, et être en outre utilisés à des fins d’agrément paysager, de divertissements ou sportives, exposant ainsi les différentes populations à proximité aux contaminants des eaux de ruissellement urbain. Ce projet propose ainsi de mieux déterminer les risques d’expositions à ces bactéries pathogènes opportunistes. Plus précisément, les mouvements d’air, la température et la pluviométrie seront pris en compte sur la formation et le transport de bioaérosols de bactéries pathogènes, en recourant à des mesures ponctuelles précises. En outre, pour une gestion globale du risque, une étude de la vulnérabilité des populations exposées sera menée, en recourant à des méthodes hiérarchiques multicritères, pour établir des profils (facteurs) de vulnérabilité, et aboutir à une cartographie fine, pouvant appuyer l’aide à la décision. Parallèlement, une étude sociologique et psycho-sociologique sera effectuée en complémentarité, auprès des habitants vivant à proximité des bassins d’infiltration ainsi que des techniciens opérateurs travaillant sur ces sites. Cette étude portera sur les représentations et les perceptions des bio-aérosols des populations civiles et professionnelles, afin d’établir une grille de données sur le niveau de connaissance à l’égard de ces BRD et des micropolluants associés, en se fondant sur des enquêtes semi-dirigées auprès des habitants et des opérateurs. In fine, les résultats obtenus auront pour objectifs d’aider la communauté scientifique et les décideurs dans la transmission et la divulgation des savoirs autour des bactéries pathogènes et des risques liés aux BRD.

 

Descriptif scientifique :

Objectifs du projet :

Dans ce projet, nous proposons une étude multidisciplinaire autour de la problématique de la gestion de l’eau urbaine dans les systèmes de bassins de rétention/décantation. Nous souhaitons déterminer les risques d’expositions à des bactéries pathogènes opportunistes en fonction des mouvements d’air, de la température et de la pluviométrie notamment. Une étude de la vulnérabilité des populations exposées sera menée pour aboutir à une cartographie fine, pouvant appuyer l’aide à la décision pour une gestion globale du risque. Parallèlement, une étude sociologique et psychosociologique sera effectuée permettant de mieux connaître les représentations et les perceptions à l’égard des bio-aérosols des populations civiles et professionnelles.

Méthodologie utilisée :

Nous allons réaliser une caractérisation fine de la dynamique locale des mouvements d’air à proximité des bassins d’infiltration sélectionnés pour l’étude. Des campagnes de mesure seront effectuées afin d’obtenir une première cartographie indicatrice des courants d’air locaux, de leur répartition et de leur variation. Une attention particulière sera portée à la fréquence, à la direction et à la vitesse maximale de ces courants d’air. Nous obtiendrons à terme une première connaissance de la dynamique aérologique locale des environs proches du bassin d’infiltration et des rues avoisinantes.

La formation de bio-aérosols vers l’extérieur du bassin sera mesurée en plaçant 3 dispositifs d’échantillonnages à des endroits stratégiques du bassin pour suivre la dispersion des bio-aérosols sous différentes conditions climatiques. Nos données préliminaires ont permis d’indiquer une prévalence significative de bactéries pathogènes dans les bassins de retenue et leur possible aérosolisation. La méthodologie pour identifier ces microorganismes sera moléculaire et culturale. Pour déterminer du risque de contamination des personnes présentes à proximité du bassin d’infiltration une évaluation fine de la vulnérabilité de ces populations exposées sera menée en recourant à des méthodes hiérarchiques multicritères par un recensement complet et détaillé de la population à proximité. Elle permettra de dégager des profils (facteurs) de vulnérabilités en fonction de différents critères (l’âge des individus, état de santé). Un travail sur l’analyse des discours, des représentations sociales et culturelles autour de la question des micropolluants sera conduit pour informer et sensibiliser.

Résultats attendus :

In fine, les résultats obtenus auront pour objectifs d’aider la communauté scientifique et les gestionnaires décideurs dans la transmission et la divulgation des savoirs autour des bactéries pathogènes et des risques liés aux bassins de retenu/ décantation. Le programme permettra notamment d’indiquer si le sédiment piège de façon efficace les microorganismes quelles que soit les conditions climatiques ou si l’action du climat (vent, sècheresse) associée à celle de l’homme (interventions sur le bassin) conduisent à une dispersion des particules microbiennes dans l’air. Si tel est le cas, nous pourrons indiquer à quelle distance ces particules peuvent être transportées dans l’air et évaluer le risque d’exposition pour la population environnante. Ce risque d’exposition sera effectué à l’aide d’une cartographie précise des vulnérabilités, reposant sur une méthode "à dire d’experts", en fonction des profils sanitaires des habitants, et à l’aide d’un carroyage de 100 m de côté.


Master financé :

Etude des perceptions et évaluation des connaissances des populations "vulnérables" à proximité des bassins de retention. "Un pavé dans la mare"
Rapport de stage 2015-2016 de Laure SAHMAOUI
Résumé

 

Poster :

PATHO-AIR