AAP 2018

GOURAMIC - Reconstruction de l’occupation du sol par classification automatique d’images multi-temporelles (AAP 2018)

Scientific description

 

Résumé du projet

La contamination de l’air par les pesticides et l’exposition des populations tout au long de la vie est aujourd’hui suspectée d’être à l’origine de plusieurs maladies dont certains cancers. Les Systèmes d’Information Géographiques (SIG) sont de plus en plus utilisés dans les études épidémiologiques que ce soit pour déterminer des clusters de maladies, évaluer des interactions entre indicateurs de santé et environnement, ou encore pour étudier la distribution spatiale de certaines maladies dont le cancer.
Cependant, il n’existe pas à l’heure actuelle d’indicateur spatialisé d’exposition aux pesticides. Pour répondre à l’absence de telles données pour des études rétrospectives en épidémiologie, le centre Léon Bérard a fait appel aux laboratoires LIRIS et EVS qui ont des compétences complémentaires, respectivement en traitement automatique des images et en géomatique, pour développer une approche méthodologique innovante pour reconstituer l’exposition environnementale aux pesticides pour la vie entière. Ainsi, le projet GOURAMIC vise in fine à développer un logiciel d'analyse automatique d'images aériennes anciennes (mises à disposition par
l’IGN). Il permettra une caractérisation rapide et précise des différents types de parcelles (différentes cultures, cultures vs. urbains, etc.). Le logiciel fera appel à des techniques innovantes en traitement d’images en essayant de coloriser les images aériennes anciennes à partir de photos actuelles, en intégrant la spécificité de ces images ainsi que la temporalité et la spatialité. En retraçant et en considérant l’environnement de 1 500 individus à travers la caractérisation de l’occupation du sol de 1970 à nos jours, le projet GOURAMIC va générer une information géographique considérable et particulière notamment pour envisager les pratiques agricoles
associées et la mobilité des individus au cours de cette période. Le logiciel développé participera également à améliorer la représentation des phénomènes de pollution atmosphérique dans un objectif d’aide à la décision.
L’ensemble des données produites apporteront des connaissances nouvelles aux pouvoirs publics et fourniront une base innovante pour l’étude des expositions passées et leurs effets actuels. Les résultats de cette étude permettront d’affiner et d’adapter les recommandations en termes de santé publique auprès des acteurs publics de la Santé et de l’Aménagement du Territoire. Enfin, soulignons que ce projet participe à faire vivre l’excellence en Santé sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes en mobilisant des techniques, outils et compétences qui sont en dehors du champ de la Santé et favorise l’innovation et l‘interdisciplinarité.