Appel à contributions : Colloque International « Manifestations sensorielles des urbanités contemporaines »

5-6 avril 2018 – Université Jean Monnet – Saint-Étienne
Colloque organisé par le Laboratoire CIEREC – (EA3068) et le Laboratoire CELEC – (EA3069)

L’objet de ce colloque collaboratif est de s’interroger sur le sensible en milieu urbain et d’observer ses manifestations contemporaines dans une perspective linguistique, littéraire, artistique, architecturale, géographique, anthropologique, sociologique ou encore politique.
Il s’agira d’abord d’identifier les existants sensoriels multiples générés par l’urbanité car les cinq sens sont convoqués, interpellés, par la ville. Celle-ci est source de plaisirs comme de nuisances – visuels, olfactifs, sonores. Par ailleurs, si la ville suscite des sensations, elle forge aussi, en tant que milieu de vie, les capacités de perceptions individuelles.
La sensation, prise en étau entre l’émetteur et le récepteur, est à la fois un « éprouvé conscient mais passif » et une « fonction représentative élaborée par le jugement » (Legallois, 2004 : 5). Ce sont notamment cette dualité et l’expression de la sensation, qu’elle soit comportementale, linguistique, littéraire ou artistique, que nous voulons ici étudier.
L’excédent sensoriel en architecture contemporaine (cf. Pallasmaa) n’est-il pas révélateur d’une disparition des sens en milieu urbain ? Quelle place l’aménagement urbain accorde-t-il aux sensations ? Comment les perceptions sensorielles sont-elles suscitées mais aussi encadrées, réglementées par l’architecture, l’urbanisme ou encore le droit (sur les nuisances sonores ou la gestion des déchets, par exemple) ?
Les sensations permettent-elles à l’individu de se réapproprier l’espace parfois perçu comme hostile qu’est la ville, comme le suggèrent les « Marches sensibles » ou le travail de certains artistes, tels que James Turrell, par exemple ? Que peut-on savoir des sensations passées éprouvées dans une ville (cf. Pardoen et son travail sur le son historique de Paris) ? Comment ont-elles évolué (cf. Corbin sur les odeurs) ?
Dans quelle mesure les écrivains s’appuient-ils sur la sensation pour décrire une ville (cf. La Trilogie new-yorkaise d’Auster ou La Ville des prodiges de Mendoza) ? L’expression de la perception chez Modiano, McEwan ou DeLillo trahit-elle la sensation ?
C’est cette interrelation entre le sensitif, le perceptif et ce que l’on pourrait appeler « l’expressif », qui sera au cœur de notre rencontre transdisciplinaire. Comment, à partir d’un ressenti sensoriel, l’homme développe-t-il une représentation mentale particulière et comment manifeste-t-il cette construction ? À partir d’un paysage sonore, visuel, tactile, voire olfactif, comment l’homme parvient-il à se faire une représentation mentale de ce stimulus et comment cette représentation se manifeste-t-elle à travers son expression philosophique, sociologique, anthropologique, géographique, linguistique, littéraire ou artistique (architecture, performance, cinéma, photographie, etc.) ? Ces trois pôles – sensitif, perceptif et expressif – sont-ils toujours en adéquation ?

Diverses perspectives pourront être envisagées, parmi lesquelles :

  • L’intime (sensible) et le collectif (urbanité) ;
  • Représentation de la ville par les sens et fabrication des sens par la ville ;
  • Le corps et la ville : la ville comme corps, le corps dans la ville.
  • Métaphores sensorielles et expression de l’urbanité ;
  • Synesthésies baudelairiennes et synesthésies urbaines ;
  • Les manifestations sensorielles, un manifeste de l’urbanité contemporaine ?
  • Paysages urbains sensibles ou sensés ?
  • Expressions sensorielles et émotionnelles de la ville ;
  • Relecture contemporaine d’une urbanité des sens.

 

Les propositions (environ 300 mots, en anglais, français ou espagnol), suivies d’une brève bibliographie sont à envoyer à Rémi Digonnet (remi.digonnet@univ-st-etienne.fr) et Stéphanie Béligon (stephanie.beligon@paris-sorbonne.fr) avant le 10 janvier 2018. La réponse du comité scientifique parviendra aux auteurs des propositions avant le 5 février 2018.

Comité scientifique :

Hélène Alfaro – Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Nuria Benach Rovira – Universitat de Barcelona
Sylvain Farge – Université Lumière Lyon 2
Olivier Glain – Université Jean Monnet Saint-Étienne
Zoltán Kövecses – Eötvös Loránd University
Christelle Lacassain-Lagoin – Université de Pau et des Pays de l’Adour
Mylène Pardoen – CNRS Institut des Sciences de l’Homme Lyon
Silvana Segapeli – École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne
Emmanuel Vincenot – Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Organisation :

Rémi Digonnet – Maître de conférences en linguistique anglaise à l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne (remi.digonnet@univ-st-etienne.fr)
Floriane Reviron-Piégay – Maître de conférences en littérature anglaise à l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne (floriane.reviron.piegay@univ-st-etienne.fr)
Stéphanie Béligon – Maître de conférences en linguistique anglaise à l’Université Paris-Sorbonne (stephanie.beligon@paris-sorbonne.fr)

Bibliographie succincte :

Ardenne Paul, 1997, Art, l’âge contemporain, Editions du Regard.
Barthes Roland, 1985, L’aventure sémiologique, Editions du Seuil.
Bastian Sabine, Bulot Thierry, Burr Elisabeth, (dirs.), 2011, Sociolinguistique urbaine. Identités et mise en mots, Verlag.
Beck Robert, Krampl Ulrike, Retaillaud-Bajac Emmanuelle, (dirs.), 2013, Les cinq sens de la ville du Moyen Âge à nos jours, Presses Universitaires François Rabelais.
Berg Mette Louise, Gidley Ben, Sigona Nando, (dirs.), 2014, Ethnography, Diversity and Urban Space, Routledge.
Calvet Louis-Jean, 1994, Les voix de la ville. Introduction à la sociolinguistique urbaine, Payot et Rivages.
Clavaron Yves, Dieterlé Bernard, (dirs.), 2003, La mémoire des villes. The Memory of Cities, Presses Universitaires de Saint-Etienne.
Corbin Alain, 1982, Le Miasme et la Jonquille. L’odorat et l’imaginaire social, XVIIIe-XIXe siècles, Flammarion.
Dulau Robert, Pitte Jean-Robert, (dirs.), 1999, Géographie des odeurs, L’Harmattan.
Ferrier Jacques, 2013, La possibilité d’une ville : les cinq sens et l’architecture, Arléa Editions.
Gidley Ben, 2013, « Landscapes of belonging, portraits of life: Researching everyday multiculture in an inner city estate », Identities : Global Studies in Culture and Power, 20(4), p. 361-376.
Gisborne Nikolas, 2010, The Event Structure of Perception Verbs, Oxford University Press.
Guiu Claire, Faburel Guillaume, Mervant-Roux Marie-Madeleine, Torgue Henry, Woloszyn Philippe, (dirs.), 2015, Soundspaces : Espaces, expériences et politiques du sonore, Presses Universitaires de Rennes.
Howes David, Marcoux Jean-Sébastien, (dirs.), 2006, « La culture sensible », Anthropologie et Sociétés, vol. 30, n° 3, p. 7-17.
Khalifa Jean-Charles, Miller Philip, (dirs.) 2010, Perception et structures linguistiques : huit études sur l’anglais, Presses Universitaires de Rennes.
Kleiber Georges, Vuillaume Marcel, (dirs.), 2011, « Pour une linguistique des odeurs », Langages 181, Armand Colin.
Kövecses Zoltán, 2015, Where Metaphors Come From. Reconsidering Context in Metaphor, Oxford University Press.
Kövecses Zoltán, 2005, Metaphor in Culture. Universality and Variation, Cambridge University Press.
Legallois Dominique, 2004, « Synesthésie adjectivale, sémantique et psychologie de la forme : la transposition au cœur du lexique », in François Jacques (dir.), L’Adjectif en français et à travers les langues, Presses Universitaires de Caen, p. 1-14.
Lepetit Bernard, 1996, « La ville : cadre, objet, sujet. Vingt ans de recherches françaises en histoire urbaine », Enquête 4, p. 11-34.
Mongin Olivier, 2005, La condition urbaine, la ville à l’heure de la mondialisation, Editions du Seuil.
Montserrat Degen Monica, 2008, Sensing Cities, Regenerating Public Life in Barcelona and Manchester, Routledge.
Mourey Jean-Pierre, Ramaut-Chevassus Beatrice, (dirs.), 2012, « Art et ville contemporaine. Rythmes et flux », Travaux 160, Presses Universitaires de Saint-Etienne.
Pallasmaa Juhani, 2012, The Eyes of the Skin. Architecture and the Senses, John Wiley & Sons Ltd.
Paquot Thierry, 2006, Des corps urbains. Sensibilités entre béton et bitume, Editions Autrement.
Pecqueux Anthony (dir.), 2012, « Les bruits de la ville », Communications 90, Editions du Seuil.
Poiret Nathalie, 1998, « Odeurs impures. Du corps humain à la cité », Terrain 31, p. 89-102.
Rautenberg Michel (dir.), 2008, « L’imaginaire urbain, le regard et le pas du citadin », Culture et Musées 12, Actes Sud, p. 13-29.
Serres Michel, 1985, Les cinq sens, Grasset.
Uhlmann Anthony, Groth Helen, Sheehan Paul, McLaren Stephen, (dirs.), 2009, Literature and Sensation, Cambridge Scholars Publishing.
Whitt Richard, 2010, Evidentiality and Perception Verbs in English and German, Peter Lang.

TÉLÉCHARGER L’APPEL