Appel à manifestation d’intérêt : Penser une société avec l’Internet des objets (Internet of Things – IoT)

 

Le LabEx IMU a été sollicité par des chercheurs de la chaire d’enseignement et de recherche dédiée à l’Internet des objets (IoT) [1] et créée par SPIE ICS, entreprise de services du numérique (ESN) filiale du groupe SPIE, et l’INSA Lyon. Adossée au laboratoire CITI (Centre of Innovation in Telecommunications and Integration of service), cette chaire s’inscrit dans le cadre des évolutions technologiques et sociétales de demain, induites par l’Internet des objets. Elle associe les compétences du laboratoire dans la thématique de l’IoT et visera à développer et promouvoir le savoir-faire de SPIE ICS et de l’INSA Lyon par un programme de recherche à visée innovante.

La sollicitation du LabEx IMU vise à éclairer les questions sociales et d’éthique qui accompagnent le mouvement d’instrumentation des objets de la ville, via des approches pluridisciplinaires. Les compétences et appétences de recherche pourraient répondre aux enjeux suivants :

  • La « Smart City » n’est pas une construction ex-nihilo et l’irruption des objets connectés peut se concevoir dans les processus de réhabilitation et de rénovation urbaines —par exemple : se pencher sur les diverses manières de « rendre le bâtiment intelligent » et leurs objectifs, plutôt que d’étudier les seules constructions de bâtiments connectés.
  • La multiplication des objets connectés et leur mise en réseau visent, ou permettent, le développement de nouveaux services, de nouvelles modalités pour leur mise en œuvre, de nouvelles procédures de contrôle et de commande. Cela pose la question des voies de l’appropriation, par les acteurs privés ou publics, usagers ou offreurs, de ces nouvelles possibilités.
  • La multiplication des objets connectés correspond aussi à l’apparition de nouvelles sources de données, souvent massives. Celles-ci laissent entrevoir, dans le champ des études urbaines, des possibilités importantes d’exploration de questionnements nouveaux, ou de renouvellement de méthodologies d’observation. Cependant, les conditions techniques de la production de ces données, son cadre social et organisationnel, le contenu même des données produites appellent un travail important, tant conceptuel que méthodologique, pour réussir à incorporer ces sources nouvelles dans la recherche urbaine.
  • Les enjeux sociétaux ne sauraient être formulés ex-post tant ils sont liés aux politiques urbaines: la qualification des données, la localisation des objets instrumentés, le management du traitement et du croisement des données en fonction de finalités des acteurs de la ville.
  • Au-delà même des questions incontournables de la sécurité des données, des garanties sur les libertés publiques et individuelles, des modes de consultation et de participation citoyennes, des pistes de recherche peuvent alimenter des recherches sur les changements sociétaux induits par la révolution digitale du mobilier, de la voirie et du bâtiment urbains. L’objet connecté renouvelle les jeux d’acteurs de la gouvernance urbaine et interpelle les dimensions éthiques, morales, déontologiques, mais également sociales de toute recherche.

Le LabEx IMU souhaite recenser, via Florence Barmaverain, animatrice des relations partenariales, et Mélanie Atrux-Tallau, animatrice scientifique, les chercheur.es intéressé.es par ces approches.

Le LabEx IMU procédera en trois étapes :

  • « état des lieux » des chercheur.es de la communauté IMU menant des recherches sur ces sujets, ou projetant d’en mener ;
  • réunion de présentation à laquelle chaque chercheur.e sera invité.e à présenter de façon synthétique, la manière dont il.elle mobiliserait ses domaines de compétences en réponse à l’un des topics ci-dessus ;
  • dans le cas où une dynamique collective serait identifiée et mobilisable, constitution d’un Studio IMU * qui serait l’interlocuteur de la Chaire IoT — laquelle se conçoit comme une chaire ouverte, susceptible d’être rejointe par d’autres partenaires.

Si cette démarche vous intéresse, nous vous invitons à nous le signifier par mail avant le 23 juin, en détaillant en quelques mots votre positionnement scientifique.
Afin d’organiser au plus tôt une réunion de présentation des chercheurs et de leurs recherches, veuillez également compléter le sondage suivant : https://doodle.com/poll/vbmrexad9p9nthmt

 

CONTACT :
Mélanie Atrux-Tallau

TELECHARGER L’APPEL À MANIFESTATION D’INTÉRÊT –  IoT IMU

 

* Pour rappel, les Studios IMU visent à créer les conditions d’amorçage de partenariats de recherche de façon souple et réactive, en amont et à côté de l’AAP IMU annuel, via la mise en place d’équipes pluridisciplinaires autour d’objets circonscrits permettant d’adresser collectivement des questions scientifiques (durée limitée à l’intérêt des membres du Studio et outputs pluriels : projet de recherche financé à l’AAP IMU, projet de recherche financé par ANR ou autre, terrains de stage pour étudiants, workshops chercheurs/praticiens…).

[1] Soit l’infrastructure qui permet de disposer de services évolués en interconnectant des objets (physiques ou virtuels) grâce aux technologies de l’information et de la communication interopérables existantes ou en évolution.